actualite 24/06/2021

Financer ses travaux d’économie d’énergie : les clés pour optimiser son budget

Réaliser chez soi des travaux d’économie d’énergie est devenu au fil des années un enjeu majeur pour les ménages. Face à la croissance continue du coût de l’électricité et du gaz, les Français sont de plus en plus nombreux à investir pour mieux isoler leur logement, mieux l’équiper, et le rendre plus performant du point de vue énergétique. Tour d’horizon des dispositifs financiers dont chacun peut bénéficier pour optimiser son investissement.

***

Pour quiconque envisage de réaliser des travaux d’économie d’énergie dans son logement, le principal frein est souvent le coût. Pourtant, de nombreux dispositifs financiers ont été déployés ces dernières années permettant de réaliser des économies et de bénéficier d’aides pour le financement de ces travaux.

 

Les primes

Anciennement CIDD puis CITE, Ma Prime Rénov’ a été lancée le 1er janvier 2020. Cette prime s'adresse aux propriétaires occupants, aux propriétaires bailleurs et aux copropriétés. Son montant est calculé en fonction des revenus et du gain écologique des travaux. Le logement doit être occupé en tant que résidence principale. Pour plus d’informations, consultez le site du service public.

La Prime énergie ou Certificat d’Economie d’Energie (CEE) est accessible pour financer tout type de travaux de rénovation et d’économie d’énergie. Particulièrement intéressante pour les travaux d’isolation, elle est versée par les fournisseurs d’énergie, en contrepartie de quoi ces derniers obtiennent des certificats permettant d’attester auprès des pouvoirs publics du fait qu’ils remplissent leurs obligations d’inciter les consommateurs à réaliser des économies d’énergie. Toutes les conditions pour connaître les conditions de la prime énergie consultez le site Prime Energie.

Il est également possible de bénéficier de la Prime "Coup de pouce Chauffage et/ou Isolation" dite la prime « Hollande », aide exceptionnelle de 1 350 € ou de 3 000 € en fonction du niveau de revenu. Sont éligibles les ménages réalisant au moins deux chantiers de rénovation énergétique parmi la liste suivante : isolation sur la totalité de la toiture ; isolation sur au moins la moitié des murs ; isolation sur au moins la moitié des parois vitrées ; installation d’une chaudière à condensation ; installation d’une pompe à chaleur ; installation d’une chaudière ou d’équipements de chauffage ou de production d’eau chaude fonctionnant au bois ou autres biomasses ; installation d’équipements pour produire de l’eau chaude sanitaire avec une source d’énergie renouvelable. Pour plus d’informations, consultez la page dédiée sur le site du service public.

Le dispositif « Coup de pouce économies d’énergie », accessible jusqu’au 31 décembre 2021, vise à permettre aux ménages en situation de précarité énergétique de bénéficier d’aides. Il est décliné en deux volets : prime Coup de pouce chauffage et prime Coup de pouce isolation. Le montant de la prime dépend du niveau de ressources des ménages. Cette aide est versée par les entreprises signataires de la Charte « Coup de pouce économies d’énergie ».

 

Les prêts

L’éco-prêt à taux zéro (EcoPTZ) proposé par certaines banques permet de financer la rénovation énergétique d’un logement sans réaliser d'avance de trésorerie ni payer d'intérêts. Y sont éligibles les personnes physiques et les sociétés civiles non soumises à l’impôt sur les sociétés dont au moins un des associés est une personne physique. Le logement doit être déclaré comme résidence principale et doit avoir été achevé avant le 1er janvier 1990. Les conditions d’éligibilité peuvent être consultées sur le site Service-public.fr

Proposé par certaines banques, le Prêt développement durable est un prêt à taux bonifié qui permet aux ménages de financer leurs travaux d'économie d'énergie ou d'amélioration de la performance énergétique de leur logement. Sont concernés les travaux d’isolation, d'équipement en chauffage, de production d'eau utilisant de l'énergie renouvelable et de réhabilitation du système d'assainissement.

 

Les mesures fiscales

Afin d’aider les ménages à financer les travaux d’économie d’énergie et de rénovation énergétique des logements, les pouvoirs publics ont mis en place depuis 2014 une TVA à taux réduit, à 5,5 %. Elle s’applique aux travaux de rénovation énergétique type isolation thermique ou pose d’équipements de production d’énergie utilisant des sources d’énergie renouvelable.

La réduction d'impôt Denormandie, accessible jusqu’au 31 décembre 2022, permet aux ménages qui réalisent un investissement locatif dans un quartier ancien dégradé dans l’une des villes bénéficiaires du programme Action cœur de ville, impliquant des rénovations à venir, de bénéficier d'une réduction de l’impôt sur le revenu. Les conditions d’éligibilité peuvent être consultées sur le site Service-public.fr.

 

Les aides dédiées aux ménages à revenus modestes

Certaines aides sont spécifiquement dédiées aux ménages aux revenus les plus modestes, afin de permettre à tous d’envisager la rénovation de leur logement dans le but de réaliser des économies d’énergie.

Parmi ces aides, le Chèque énergie, dont le montant varie entre 48 € et 277 € par an et par ménage. Ce chèque peut être utilisé pour le paiement des factures d’énergie, pour financer certains travaux visant à limiter la consommation d'énergie : rénovation des fenêtres, isolation, etc.

Les personnes aux revenus modestes ou très modestes souhaitant financer des travaux d’économie d’énergie peuvent également disposer des aides de l’Anah, calculées en fonction de leur revenu fiscal. On citera l’aide « c », dédiée à les aider dans les travaux de rénovation du logement. Le montant total de l’aide ne peut excéder 18 000 €. Les conditions d’éligibilité peuvent être consultées sur le site Anah.fr

 

Contact