PARTICULIERS

La redevance télé, 73 ans d’histoire de l’audiovisuel public

Le gouvernement a annoncé que la contribution à l'audiovisuel public1, devrait être supprimée au cours de l’année 2022, 73 ans après sa création en 19492. L’occasion de revenir sur l’histoire de cette taxe assez peu populaire, dont il a souvent fallu convaincre les Français de ses bienfaits.


A l’origine

L’Institut National de l’Audiovisuel (INA) rappelle que c’est par la loi du 31 mai 1933 qu’est créée pour la première fois la redevance pour les détenteurs de postes récepteurs de radiodiffusion. La taxe parafiscale que nous connaissons et qui concerne les détenteurs de postes de télévision3 voit quant à elle le jour en 1949.

Il est aujourd’hui connu que durant de longues décennies, les principaux mérites de la redevance audiovisuelle ont principalement consisté à affranchir le service public des contraintes d’audience et à permettre de réduire son besoin de ressources publicitaires. Il n’en a pas toujours été ainsi.

En effet, à l’origine, ce droit annuel devait être acquitté, quoi qu’il en soit, et ce même en cas d’absence d’émission !

1987, une année charnière

En 1987, peu après la création de la première chaîne privée française (Canal+) la télévision publique fait sa propre promotion. A travers un spot publicitaire assez décalé pour l’époque, elle vante la qualité ainsi que la variété de ses programmes, et en profite pour faire la publicité de la taxe audiovisuelle. Avec pour slogan « Toutes les émotions pour 1.38 franc par jour, c’est ça la redevance4 », l’Etat entend jouer sur l’affect des 18 millions de propriétaires de téléviseurs et les convaincre du bien-fondé du paiement dont le montant perçu cette année-là revient à 7 milliards de francs (environ 1.9 milliards d’euros)4.

Des années 90 à aujourd’hui

Le plus souvent indexé sur la hausse de prix5, le tarif de la contribution à l’audiovisuel public est fixé chaque année par la Loi de Finances.

En 2020, le montant fixé à 138 euros6 par foyer a ainsi rapporté 3.8 milliards d’euros7 aux caisses de l’Etat.

Un financement essentiel

Si cette somme peut paraître considérable, il faut savoir que la redevance audio-visuelle constitue l’essentiel du financement des entreprises audio-visuelles publiques que sont les groupes France Télévisions (France 2, France 3…), Radio France, France Medias Monde, TV 5 Monde, Arte et l’INA ; le reste de leur budget de fonctionnement provenant des seules recettes publicitaires.


1- Aussi appelée « redevance télé »
2- Contribution audiovisuelle -Suppression de la redevance télé dès 2022 | service-public.fr
3- Article 1605 du code général des impôts (CGI) et article 1605 ter du CGI
4- https://www.ina.fr/ina-eclaire-actu/toutes-les-emotions-pour-1-franc-38-par-jour-c-est-ca-la-redevance

5- Sauf pour l’année 2020
6- Article 88 de la loi n° 2019-1479 du 28 décembre 2019 de finances pour 2020
7- Ministère de la Culture



Plus d'articles

PARTICULIERS

Oct 03rd 2022

Se rendre au travail autrement

Contact